Pennes Mirabeau 13 - La Penne/Huveaune 11

Première rencontre du week-end et première victoire pour le TCPM, en championnat départemental l'équipe 2 a battu la Penne sur Huveaune 13 à 11.

Une rencontre agréable malgré un soleil déclinant qui handicapait fortement à tour de rôle l'une ou l'autre équipe.

La victoire a été difficile à arracher, les joueurs de la Penne progressent régulièrement et atteignent un niveau de jeu plus que correct.

A noter le coaching enthousiaste de Chantal qui a donné de la voix et du geste avant d'être supplée par son mari.

Côté Pennes Mirabeau nous avons aimé les coups magnifiques d'Aurore qui s'est bien battue mais qui a eu également trop de déchets dans son jeu pour une fille de ce niveau.

Mikaël Zahra s'écrit bien avec un K car s'en est un! Il a failli décapiter Sylvain venu en spectateur le jour de son anniversaire, puis expédié une balle qui n'est même peut-être pas encore retombée, par contre il est très attentif aux conseils de Philippe, il rattrape le temps perdu et a terminé exténué. Encourageant pour l'avenir !


En définitive le plus constant hier a certainement été Florian auteur de quelques jolis points, applaudi qu'il a été par toute la famille Gouneaud, les grands-parents étaient très fiers de leur petit-fils.

Nous pouvons aussi évoquer le cas des cordiers, en fait  il s'agissait de cordières, charmantes mais pas brillantes hier. Alors pourquoi parler des cordiers, simplement pour rappeler que pendant la première moitié du XXème siècle les règles étaient différentes, l'historique nous a été brossé par un membre de la famille Gouneaud, Philippe, non, Jean, non, par mamie Josette: "Tu sais pourquoi on appelle ces joueurs les cordiers" et devant mon hochement de tête négatif elle continue, "parce qu'avant le milieu du terrain était tracé avec une corde que l'on déplaçait...après je ne sais plus très bien". C'est Jean qui prend le relais dans son langage imagé que l'on aime tant: "Je ne sais pas si tu comprendras parce que moi je n'ai pas encore compris mais je vais t'expliquer", du Jeannot dans le texte !

La réponse viendra en consultant internet et la bible qu'est Michel Sabatéry, jusqu'à 1954 il existait une règle dite de la chasse qui consistait à faire rouler la balle dans le camp adverse jusqu'à ce quelle soit bloquée par un joueur. A cet endroit on déplaçait la "corde" pour indiquer le nouveau camp de chaque équipe. Cette règle a été abandonnée à partir de 1954 sous l'impulsion de Max Rouquette afin d'unifier le tambourin de l'Hérault avec celui des italiens. Ouf !

Ce matin reprise des compétitions à 9h00 à Jean Gouneaud et une rencontre attendue entre les équipes 3 et 4.

ce site a été créé sur www.quomodo.com