Les 3 B

Dimanche nos benjamins disputent le dernier match de la saison « extérieur », nous recevrons les jeunes de Bessan.

L'occasion était trop belle pour parler de Bessan et de ses 3 B.

B comme Bessan bien sûr mais aussi B comme ballon et B comme brassard.

Personne n'ignore que le jeu de la balle au tambourin descend d'un lointain ancêtre nommé jeu de Paume.

A cette époque, sous François 1er, pas le pape, l'autre, le roi de France, vers 1515, les languedociens jouaient au jeu de ballon qui allait donner naissance au futur jeu de la balle au tambourin.

A l'origine, les joueurs se renvoyaient un ballon, bien souvent rempli de glaires d’œufs et de vinaigre qui en coagulant rendaient le ballon très dur, et donc qui faisait mal à la paume.

Très astucieux les joueurs ont vite compris que pour préserver leurs mains il valait mieux tenir un objet pour frapper dans le ballon, ils ont fabriqué le brassard. Cône cylindrique que l'on passait au poignet comme les brassards de nos petites têtes blondes quand elles vont à la piscine, mais grosse différence, à l'intérieur du brassard ils avaient confectionné une poignée pour le tenir.

A l'extérieur du brassard les bricoleurs de l'époque avaient érigé des reliefs pyramidaux de différentes hauteur et grandeur pour que le ballon ne glisse pas sur le cylindre.


Ce jeu faisait la joie des villageois de Bessan (et d'ailleurs) qui reprenaient espoir après avoir vu leurs maisons saccagé (1587) par Scipion, le chef des catholiques de la région.

Détendus ils pouvaient s'adonner à ce sport en dehors des remparts protégeant leur village, ils avaient même tracé un terrain sur l'actuelle Promenade de la ville qui depuis a bien évolué puisqu'elle compte maintenant 5000 âmes.

Peu de bessanaises et de bessanais ne se doutent pas qu'ils marchent sur les pas de leurs ancêtres lorsque, vers le 10 août, toutes les années ils promènent leur âne, l'emblème du village, sur lequel jadis était perché celui qui avait été élu le plus fou du village.


Cet article a été réalisé grâce aux informations d'André Lalèque, merci à lui.



Le match

ce site a été créé sur www.quomodo.com