Aïe aïe aïe, qué dolor !


Il y a des jours où rien ne se passe normalement.

Seconde réunion concernant le Mondial en présence de Claude Farci, l'emblématique président de La Porte des Etoiles, venu affiner avec nous les travaux entrepris lors de l'entrevue du 2 avril ( voir l'article).

La salle était pleine, prête à applaudir à tout rompre l'annonce des agapes du mois de septembre, les structures gonflables, les jeux en bois, la ferme pédagogique, les poneys, les stands de maquillage ou de crêpes...c'était Lou Mirabeaou mais en plus grand.


En ces temps de crise seul le rêve nous fait un peu de bien mais souvent le réveil est douloureux. Claude nous a administré quelques claques qui font vite redescendre la pression, les filles parlaient déjà de Dubaï, les garçons d'Ibiza, nous sommes vite revenus au terrain Jean Gouneaud pour voir quelques voisins, sortis de leurs caravanes, initier leurs bambins aux joies du bicross.


Quand on reçoit des claques, seule la première fait mal, ensuite on ne sent plus rien et on réagit.

Lorsque Claude est arrivé nous étions tous emballés à l'idée d'avoir un salarié pour tenir le poste ô combien crucial de secrétaire. Hélène, bien que présente lundi, ne pouvant plus assumer cette fonction (merci Hélène pour tes bons et loyaux services pendant toutes ces années de bénévolat), Gérard Valat, excusé pour son absence (nous souhaitons au passage un prompt rétablissement à Céline), toujours accaparé par ses Amandiers et Marie-Jo pas encore libérée de son travail, il fallait trouver une solution. Elle s'est présentée sous la forme d'une personne pouvant bénéficier d'un CAE (Contrat d'Accompagnement dans l'Emploi), une aubaine pour l'employeur (c'est à dire le club) qui ne paiera que 95 % du smic et pas de charges (sous réserve de certaines conditions). Autant dire pratiquement rien, Philippe venait de sortir son stylo pour faire signer le contrat lorsque Claude a dit STOP ! Première claque et premier silence, notre président est resté bouche bée (ce qui est assez rare), le stylo glissait de sa main, il ne comprenait plus rien: "Les employés de Pôle emploi ont dit qu'elle (la future secrétaire) avait droit à ce contrat, expliques nous Claude".

La réponse est simple, mais comme dans les jeux virtuels elle est cachée. Dans aucun document officiel (le site du gouvernement en particulier) vous ne verrez indiqué que ces emplois sont réservés à des zones prioritaires, défavorisées voire dangereuses, la commune des Pennes Mirabeau n'en fait pas partie, ne nous plaignons pas de tout.

Nous ne resterons pas sur une note négative puisque la législation devrait évoluer vu le peu d'enthousiasme suscité par les chômeurs pour allez travailler dans des zones à risques.

Nous attendons avec impatience l'évolution de ce dossier.


Demain suite de cette réunion très olé olé , vous aurez aussi quelques perles mais pas toutes, dont une que rigoureusement ma mère m'a défendu de nommer ici... La suite serait délectable, malheureusement, je ne peux pas la dire, et c'est regrettable, ça nous aurait fait rire un peu (Georges Brassens).

ce site a été créé sur www.quomodo.com