Convalescent ou mourant ?

Comment reconnaît-on chez un malade s'il est convalescent ou mourant ?

Mettez les deux au départ de Marseille - Cassis, le mourant ira juste au bout de la tribune Jean Bouin, le second jusqu'à Vaufrèges, là où la pente devient un peu plus raide.

Heureusement pour nous, nous sommes dans le deuxième cas au vu du match contre Gignac.

Après avoir gagné le premier point grâce à deux beaux points à la corde de Loïc, nous avons su conserver la balle dans le cadre pour mener 4 à 3. C'est à ce moment que la rencontre a basculé !

Pour une balle de Sylvain sortie de quelques centimètres qui aurait pu concrétiser le 5ème point, nous perdons les pédales et nous retrouvons menés 4 à 5.

A partir de là il n'y a plus eu de match, nos joueurs ont enchaîné les fautes directes par manque de confiance mais surtout parce qu'ils n'étaient pas suffisamment en forme physiquement pour remonter la pente.

Nous avons bien eu un petit sursaut pour revenir 5 à 7 avant de concéder les six derniers jeux sans réagir.

Le score est très lourd en notre défaveur, la preuve, jamais un match se terminant sur un tel score n'a duré plus de deux heures, c'est pourtant ce qui est arrivé ce dimanche à Jean Gouneaud. Ce dernier était bien présent (ainsi que son épouse) sur le bord de la touche, prodiguant des conseils que « ses petits » n'arrivaient plus à entendre.

C'est trop bête d'avoir perdu de cette façon, nous restons persuadés qu'en menant 5 à 3 le match aurait était tout autre, impossible de dire si nous l'aurions gagné mais il y avait la place au vu des huit premiers points.

Dommage car dans le même temps un de nos adversaires directs, Poussan a gagné contre Montarnaud et nous ravi cette 8ème place tant convoitée.

Il ne reste plus que six rencontres dont trois à domicile contre des équipes à notre portée, nos joueurs sont au pied de la Gineste, à eux de faire l'effort pour grimper.

Demain la mise au point de Sylvain avec ses joueurs, elle devrait être salutaire.



ce site a été créé sur www.quomodo.com