L'âne de Gignac

Vous ne connaissez pas la légende de l'âne de Gignac, alors lisez la suite.

En l'an 719, le jour de l'ascension (ou presque), les Sarrasins, qui avaient envahi les Pyrénées Orientales, l'Aude et l'Hérault, menaçaient le village des Tourettes, maintenant partie intégrante de Gignac.

Un âne, prénommé Martin, se mit à braire tellement fort que tous les villageois furent réveillés. Il avait senti que les sarrasins voulaient entrer dans le village, et face à cette menace la riposte s'organisa.


Armés de trentanel (arbuste de la garrigue) les habitants font reculer l'assaillant et en guise de récompense ils honorent « leur » âne tous les ans le jour de l'ascension.

La légende voudrait que cet âne vienne du village voisin, Bessan, qui a aussi pris l'âne comme animal totémique (voir l'article sur Bessan).


Mais tous les gignacois ne sont pas des ânes, à commencer par ceux qui viennent nous rendre visite ce dimanche, armés de leurs seuls tambourins.




ce site a été créé sur www.quomodo.com