Une leçon à retenir

Etablir des commentaires à chaud, juste après une rencontre peut souvent nous mener à des excès, dans un sens ou dans un autre.

Aussi était-il important de prendre un peu de recul pour analyser, comprendre les raisons d'une défaite qui était, de l'avis général, évitable.

Pour cela revenons quinze jours en arrière, notre équipe a disputé quelques rencontres de préparation mais part dans l'inconnu le plus complet dans ce championnat de Nationale 1. Mis à part Sylvain, nos joueurs vont découvrir le haut niveau, ils sont jeunes et ont "la trouille" de ne pas être à la hauteur pour se maintenir dans cette série. Dont acte !


Le week-end dernier, pour son premier match, à Vendémian, une terreur, notre équipe domine les locaux au point de mener 12 à 9 avant de concéder le match nul. Dans la semaine qui a suivi, l'euphorie a gagné un peu tout le monde malgré la mise en garde de vieux briscards, le dicton "si jeunesse savait, si vieillesse pouvait" n'a jamais été aussi vrai. Moralité, nous avons pris le match à la légère, en rigolant pendant l'échauffement, Montarnaud ne serait qu'une formalité, vous pouvez servir le couscous nous n'en avons pas pour bien longtemps.


Et puis il y avait le public, venu en nombre, à qui il fallait montrer comment ils avaient tenu Vendémian en échec, et puis il y avait Sylvain, le tiers, le capitaine, le leader, le moteur de cette équipe qui a réussi les points les plus spectaculaires mais qui a permis trop souvent aux cordiers adverses de briller; Et puis il y avait William, qui pour des raisons professionnelles n'était pas dans un grand jour, et puis il y avait nos cordiers qui ont eu un taux de réussite remarquable (75% environ) mais qui n'ont touché que trois balles chacun; Et puis il y avait Kévin, qui a fait son match mais du fond du court il ne pouvait à lui seul, renverser le cours de la rencontre. Et puis enfin, il y avait en face une équipe de Montarnaud qui n'était pas venue pour perdre, une équipe ou les frères Salles, Guillaume et Mathieu ont porté le maillot de l'équipe de France.


Tout ceci faisait beaucoup pour des joueurs inexpérimentés, qui ont pourtant trouvé des ressources pour mener 4 à 3 avant de s'écrouler mais sans jamais être ridicule.

Malgré cette défaite nous fondons de gros espoirs sur cette bande de copains talentueux, qui ont une détermination farouche de ne pas descendre à la fin de la saison, ils ont juste besoin d'un peu de temps de jeu.


Dimanche prochain nous irons à Gignac, une défaite ne serait en aucun cas une condamnation, les choses sérieuses commenceront le dimanche suivant avec la réception de Cournonterral.

Nous aurons le temps d'en reparler.

ce site a été créé sur www.quomodo.com