2.gif

Un match presque parfait !

Philippe n'a pas voulu donner le jour même son analyse de la rencontre ainsi que des commentaires, il voulait prendre un peu de recul (officiellement),  je pencherais volontiers pour une autre explication, il souhaitait savourer, en famille, cette première victoire. Sa victoire, dans le sens où si le club est à ce niveau c'est surtout grâce à son abnégation, à l'énorme compréhension de Chantal mais aussi du travail colossal qui a été fait par des bénévoles depuis de nombreuses années.


Lundi  il a enfin pu recevoir la presse chez lui, bon à un moment je me suis senti un peu seul comme journaliste et c'est Philippe qui m'a remonté le moral: "Une victoire, un journaliste,  deux victoires deux journalistes..." Si tu gagnes tous les matchs ta maison sera bientôt trop petite!


Plus sérieusement il a évoqué ce match avec beaucoup de lucidité: "Cette victoire représente beaucoup pour le club, je pense notamment à ceux qui ne nous prédisaient que des défaites, à ceux qui font de gros efforts pour le club,  à ma famille, ma femme, mes enfants qui me soutiennent, mes parents, mon père qui a crée ce club et qui doit être fier du résultat".


Après un long silence ce n'est plus le président qui parle mais le coach : "Tactiquement nous avons été bons, très bons même parce qu'en face Cournonterral ce n'est pas une petite équipe, ce sont des joueurs expérimentés qui ne sont pas faciles à déstabiliser. Notre équipe est encore jeune, elle manque de maturité et c'est normal, mais si nous avions la chance de conserver ces joueurs au club pendant plusieurs années nous pourrions avoir d'autres ambitions que le maintien. Le plus important pour l'instant c'est d'avoir mis le doute chez nos futurs adversaires, avant nous n'avions pas encore gagné un match, maintenant oui. Ce premier succès change tout dans les têtes et surtout dans la tête de nos joueurs, ils savent qu'ils peuvent battre les bonnes équipes de ce championnat qui s'annonce palpitant". 


Un changement est intervenu sans que nous y prêtions grande importance, ce n'est plus Sylvain qui portait le brassard de capitaine mais Bernard. Simple formalité administrative ou sanction du coach: " Pas du tout, Sylvain c'est le joueur le plus expérimenté, le plus ancien, il est au club depuis qu'il est tout minot, ce brassard il y tient, mais en même il lui semblait tellement lourd que nous en avons discuté, tous ensemble et la décision est venue naturellement, ce serait Bernard le prochain capitaine. Ce changement, à peine perceptible pour les spectateurs a eu un double effet, Sylvain était beaucoup plus relâché, moins de pression et Bernard plus concentré, un peu plus obligé de ne pas décevoir, sa responsabilité était encore plus grande. Je ne dis pas que c'est la raison pour laquelle nous avons gagné mais elle fait partie d'un tout".

Il fallait bien aussi parler des joueurs, alors là Philippe était un peu  réservé, au début, ensuite sa personnalité a pris le dessus: " Globalement ils ont été bons, on ne peut pas gagner un match en étant mauvais, je crois que c'est d'avantage leur solidarité, leur force mentale qui nous a fait battre Cournonterral. En sport les entraîneurs parlent souvent de match  de référence, je pense, j'espère que celui ci nous servira de référence pour la suite du championnat".

J'étais un peu frustré de ne pas avoir un petit commentaire sur chacun des joueurs, alors je retourne au charbon en évoquant de nouveau Bernard : " Il m'a surpris, il a souvent fait de bons matchs, dimanche il a crevé l'écran, comme joueur en marquant de  nombreux points, en encourageant ses partenaires mais surtout en haranguant les spectateurs pour galvaniser l'équipe. Loïc, l'autre cordier, a connu des moments difficiles pendant le match mais a eu le grand mérite de ne jamais se décourager, de passer à autre chose après une balle ratée. Il a marqué un point important  dans le dernier jeu, après trois ans d'absence, lui l'ancien joueur de fond en Régional, il revient et joue cordier en Nationale, chapeau Loïc ! Au tiers Sylvain a marqué des points que lui seul en France est capable de faire. Après certains grincheux diront qu'il a manqué des balles faciles, à ce niveau il n'y a pas de balles faciles. Pour ses détracteurs je dirais simplement qu'il est plus démonstratif quand il perd un point que lorsqu'il le gagne, continues Sylvain, ils finiront bien par se taire. Après un petit passage à vide William revient bien, il a été impérial au service, a envoyé quelques missiles qui ont bougé les joueurs d'en face, et si parfois il a été un peu "long" beaucoup de joueurs de son âge voudraient avoir le même niveau de jeu que lui? Des plus âgés aussi ! J'ai gardé Kévin pour la bonne bouche parce que sans faire de bruit il commence à se tailler une solide réputation. Solide, comme lui du fond du court, il a tout compris du tambourin, le but étant de remettre la balle dans le camp adverse et il le fait très bien. Dimanche il a perdu une balle, peut-être deux mais pas plus, il est le plus régulier depuis le début du championnat".


Allez Philippe, une petite confidence: " Si on bat Cazouls je me fais la crête tricolore comme Loulou Nicolin".


Ne prends pas de risque surtout!

 

 

ce site a été créé sur www.quomodo.com