Dites-le avec des fleurs

Dimanche à Florensac auront lieu les 16èmes Floralies,  pas sûr que nos garçons soient reçus par les joueurs de Tambourin avec des fleurs, peut-être quelques roses et les épines qui vont avec. A moins qu'ils ne nous servent au repas de midi du datura, cette plante qui rend fou et qui contient une substance appelée scopolamine, autrement dit le sérum de vérité.

La vérité viendra du terrain et souhaitons que ce soit nous qui rendions fous les joueurs de Florensac, avec qui par ailleurs, nous entretenons de bonnes relations.


Mais qui sont ces joueurs et ce club de Florensac?

L'origine (connue) du tambourin dans le village remonte à 1871 et la création du premier club qui avec les guerres successives allait complètement disparaître.

A l'initiative de Michel Sabatèry (l'incontournable), un enfant du village ou plus exactement de Bessan distant de 5 km, le club renaissait en 1993 grâce à Laurent Amet et Jean-Charles Pellicer, deux footeux atteints par la limite d'âge.


Très vite le club va atteindre un bon niveau en extérieur mais c'est en salle que l'association florensacoise de tambourin va se distinguer.

Depuis cinq ans elle fait partie de l'élite de ce sport et depuis 2011 le palmarès est édifiant: Champion d'Europe en 2011 et 2013, un léger flop en 2012, vice-champion d'Europe seulement.

Rayon joueurs il faut noter la présence, dans l'équipe que nous allons rencontrer dimanche, de Cédric Penas, international en - 18 ans et promis à un bel avenir et le retour de Louis Barral (aucun rapport familial avec le président de la Fédération Française et Internationale, Bernard Barral), qui retourne "à la maison" après un détour par Cazouls.

Si le début du championnat  n'est pas très bon comptablement, Laurent Amet, le président reconnait que "son équipe est passée à travers contre Cournonsec mais quelle a effectué deux gros matchs, chez nous contre Gignac et à Cournonterral".

Si le président le dit !


Pour en finir avec Florensac un petit mot sur la plus grosse entreprise de Florensac, le matériel Pera qui emploie près de 200 personnes, une société qui fabrique tout le matériel  dont les caves coopératives ont besoin, dans l'Hérault, bien sûr mais aussi en France et dans le monde.


L'enfant du pays le plus connu se nomme Joseph Bonnel que seuls les vieux amoureux du ballon rond peuvent connaître, un ami d'enfance de Jean Gouneaud, c'est à dire d'un certain âge !

Jo Bonnel a remporté sous les couleurs de l'Olympique de Marseille 2 coupes et 2 championnats dont un fameux doublé en 1972. Il fut ensuite entraîneur d'Aubagne avant de rejoindre Florensac où il coule des jours paisibles selon la formule consacrée.

Il sera peut-être dimanche autour du terrain, Jean Gouneaud doit aller lui rendre visite, "pensez à prendre des chaises les papys". 

ce site a été créé sur www.quomodo.com