On avance, on avance...

Les points à débattre étant si nombreux que les "sages" avaient fixé la fin de la réunion a 22h30, pari (presque tenu). Donc on avance !


Deux secrétaires, Gérard et Marie-Jo n'étaient pas de trop pour prendre note des dossiers à traiter, des demandes à faire ou à refaire, la sécurité, les assurances, les emplacements des terrains, les autorisations de ceci, de cela, toute l'étendue de la tracasserie administrative y est passée. On avance.


L'épineux dossier des réservations de chambres d'hôtels étant pris en charge par André Laléque, toutes les animations devant être assurées par la Porte des Etoiles, les repas confiés à Charles Cortes, le président enchaîne sur la communication de l'événement. Banderoles, dépliants, fanions, tee-shirts, stylos, serviettes, panneaux publicitaires, tout ceci a un coût qui entre dans les cordes du budget du club. On avance et sur ce point on avance plutôt bien.


Il était temps d'aborder le côté sportif, ce pourquoi les joueurs viennent, le règlement du tournoi.

L'an dernier une petite polémique était née sur un temps mort accordé à une équipe, un détail vite réglé. Cette année pas de temps mort sauf pour les finales et un seul par équipe. Pas d'avantage non plus lorsque les équipes seront à égalité, cette nouvelle règle semble faire l'unanimité. Par contre les deux services sont conservés ce qui est nouveau aussi cette saison et qui est apprécié.

Comme dans tous les tournois le gain de temps est essentiel, nous essaierons d'en gagner sur les échauffements, chaque équipe n'aura droit qu'à trois minutes par côté, aux arbitres à faire respecter les consignes. Là aussi on avance...


Vous l'aurez constaté, une réunion sérieuse, constructive, à peine perturbée par le ballet des joueurs terminant leur rencontre (TCPM 1 a battu TCPM 2 13 à 10), même la pizza n'a pas été souhaitée au grand dam de JP, l'éternel mort de faim.

 

Alex l'éboueur

Les plus anciens se souviennent peut-être du film Alexandre le bienheureux avec Philippe Noiret, nous avons la chance de connaître Alexandre l'éboueur. Eboueur dans le sens noble du terme, c'est à dire qui ramasse les déchets. C'est ce qu'a fait notre ami Alex, sans que personne ne le lui demande, tout autour du terrain Jean Gouneaud avant la réunion. Corinne, sa mère, dit qu'il ne supporte pas la saleté, le désordre, alors muni d'un trident de sa confection (bâton et fourchette) et d'un sac poubelle il a arpenté les moindres recoins enlevant papiers, bouteilles et autres détritus de cet acabit.

Un geste qui méritait d'être signalé, peut-être que la prochaine fois certains hésiteront à jeter leurs déchets autour du berceau du tambourin provençal.

Si ce sont les jeunes qui doivent éduquer les anciens c'est tant mieux, c'est signe que la pédagogie a du bon et que tout n'est pas perdu. Et que l'on a pas besoin de se coller une étiquette d'écolo sur le front, ce qu'il faut c'est agir !


Coup de chapeau à Alexandre l'éboueur qui hier soir était aussi Alexandre le bienheureux.

equipes.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com