Dur, dur ...

Surtout à commenter lorsque l'on reçoit une rouste et qu'il n'y a pas de circonstances atténuantes.


Le match commençait sous la pluie, malheureusement pas de douche écossaise, que du froid, que du froid, que du froid !

Pourtant, lorsqu'après trois secondes de jeu et que nous étions déjà menés 2 à 0 nos joueurs ont redressé la tête, 45 à rien, nous allions revenir, c'est sûr !

Trois fautes directes et un coup magique des stars d'en face, Cazouls menait 3 à 0.


Au changement de terrain les mines étaient défaites, la pluie redoublait, la rumeur enflait dans les tribunes, "ils sont plus nombreux que nous sur le terrain".

Qué nenni ! Ils n'étaient bien que cinq, mais cinq diables qui occupaient à merveille le terrain, plus grands, plus forts, en suivant le match "à l'aveugle" on aurait compris d'où venaient les coups gagnants.


Cinq secondes après les joueurs tournaient à 6 à 0 malgré de belles réactions de nos cordiers, Loïc et Hendrick (remplaçant Bernard, absent pour ce grand rendez-vous) qui coupaient même les trajectoires infernales du batteur Jérémy Fernandez.


A 8 à 0 nos joueurs ont dit stop ! Un jeu, un petit jeu gagné par Sylvain et ses coéquipiers, la tendance allait-elle s'inverser. Non, car les "bêtes humaines" reprenaient leur marche en avant et abrégeaient le supplice en laissant notre équipe à 1.


Les absents ont eu tord, voir une équipe de ce niveau ne se renouvelle pas souvent, des joueurs qui en 13 points ont commis trois fautes, peut-être quatre, nous ne le reverrons pas de sitôt, respect les champions et merci pour la leçon.


Ne ratez pas les commentaires demain, vous aurez des surprises.

ce site a été créé sur www.quomodo.com