A oublier !

Si notre équipe était composée de professionnels nous pourrions dire que cette défaite est une faute grave, mais tel n'est pas notre cas. Nous devons composer avec les vicissitudes de la vie de chacun d'entre nous, la forme des uns et des autres et encore plus lorsque nous sommes en déplacement.

A mi-championnat nous avons le droit, mais aussi le devoir, de dresser le bilan de ces neuf premières journées. Ensemble essayons de refaire l'historique, mais pas l'histoire, d'analyser, de comprendre nos résultats en dents de scie.

Bref rappel, il y a dix ans le TCPM a évolué une toute petite saison ( voir l'article ) en Nationale 1, mais c'était il y a dix ans ! Depuis le monde a changé, en 2003 internet était presque un inconnu, le téléphone portable pas tellement démocratisé, la 3D n'existait pas, les appareils numériques non plus, seuls le chômage et le trou de la sécu ont subsisté. Et nous ! Rappelons qu'en 2003 le club avait tout juste 15 ans, qu'il avait été importé de l'Hérault à dos de Gouneaud et qu'il titille cette année les meilleurs.

L'objectif du club n'a pas changé, le maintien, le maintien et encore le maintien...et au jour d'aujourd'hui nous ne sommes pas relégables !

Le tableau n'est dons pas aussi noir qu'il pourrait paraître, d'autant que, nous l'avons signalé la semaine dernière, le calendrier des matchs nous est, à première vue, plus favorable. Au cours de ces neufs premiers matchs nous avons reçu quatre fois pour cinq déplacements, ce sera l'inverse lors des matchs retour. Qui plus est nous recevrons tous nos concurrents directs au maintien.

Quatre rencontres à domicile dont une contre Cazouls, on efface, toutes les équipes perdent contre le double champion de France (sauf lors de la première journée ou l'équipe n'était pas complète). Pour les trois autres, une victoire face à Cournonterral (actuel 2ème), un nul contre Notre Dame de Londres (alors que nous menions) et une défaite contre Montarnaud pour notre premier match à domicile. En positivant à peine on peut dire que le résultat est satisfaisant, voyons maintenant à l'extérieur : pour nos débuts nous ramenons le nul à Vendémian (triple champion de France de la dernière décennie) après avoir mené 12 à 9. Un second nul à Florensac (après être arrivés les premiers à 12), c'est peut-être notre plus grand regret. Ensuite des défaites à Gignac, à Poussan (CF 2008) et à Cournonsec (CF 2007-2009).

Ces deux défaites l'ont été sans la manière de notre part, trop de pression sur les épaules de nos jeunes joueurs, c'est vrai qu'en gagnant ces deux matchs là nous étions (presque) assurés de nous maintenir, mais l'histoire serait trop belle.

Il va falloir retrousser les manches, éclater des tambourins à l'entraînement, faire preuve de patience et se concentrer sur les trois matchs importants qui nous attendent en juillet et en août.

ce site a été créé sur www.quomodo.com